Attentat de Nice : il revendait des objets récupérés sur la Promenade des Anglais

Attentat de Nice : il revendait des objets récupérés sur la Promenade des Anglais

Une femme se recueille sur la Promenade des Anglais (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 20 juillet 2016 à 09h08

Le deuil national observé après l'attentat sanglant perpétré à Nice n'a pas empêché certains de profiter de la situation de manière plus que douteuse. Selon Nice-Matin, un homme de 39 ans revendait sur un site de petites annonces "des objets de récupération" pris sur la Promenade des Anglais, à l'endroit même où 84 personnes ont perdu la vie le soir du 14 juillet.

L'individu avait publié sur la plateforme en ligne "Le Bon Coin" une annonce proposant "des objets récupérés sur la Prom'".

L'offre, du plus mauvais goût, a attiré l'attention des policiers de la Cybercriminalité de la police judiciaire, qui ont interpellé le revendeur lundi 18 juillet, avant de le placer en garde à vue. Comme le rapporte Nice-Matin, une perquisition menée au domicile de l'individu a permis aux enquêteurs de mettre la main sur plusieurs objets "à l'origine douteuse", dont des bracelets, des bagues, des lunettes ou encore des drapeaux. Dans le viseur de la brigade criminelle de la Sûreté départementale des Alpes-Martimes, le suspect s'est défendu de s'être livré à tout acte de pillage sur une promenade transformée depuis l'attentat en lieu de mémoire. Une décision sera prise aujourd'hui quant aux suites judiciaires données à cette affaire. Le suspect devrait être présenté au parquet de Nice.

OPPORTUNISME SINISTRE

À Nice, la période post-attentat a donné lieu à plusieurs comportements aux frontières de l'abject. Le Secours Populaire des Alpes-Maritimes avait ainsi dû mettre en garde les habitants de Nice à propos de faux bénévoles qui faisaient du porte-à-porte pour récupérer des dons financiers, qu'ils prétendaient être destinés aux victimes de l'attaque.

Dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Nice, cinq personnes restaient toujours en garde à vue au soir du 19 juillet. L'une des cinq personnes encore entendue par les enquêteurs, un homme de 40 ans arrêté vendredi, a vu sa garde à vue prolongée au-delà de quatre jours. Une telle prolongation, qui peut aller jusqu'à six jours, ne peut être décidée qu'en matière antiterroriste et en cas de menace d'attentat imminent ou pour les nécessités de la coopération internationale. L'homme est présenté comme une vielle connaissance de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, auteur du carnage sur la promenade des Anglais.

 
167 commentaires - Attentat de Nice : il revendait des objets récupérés sur la Promenade des Anglais
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]