Attentat de Nice : France 2 s'excuse pour avoir diffusé des vidéos "choquantes"

Attentat de Nice : France 2 s'excuse pour avoir diffusé des vidéos

Le siège de France Télévisions à Paris, le 23 avril 2015.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 15 juillet 2016 à 13h16

- France 2 a interrompu ses programmes pour lancer une édition spéciale sur l'attentat de Nice dans la nuit de jeudi à vendredi. Durant le direct, la chaîne publique a diffusé (comme d'autres médias) des images et des interviews jugées "choquantes", suscitant une vague d'indignation et une pluie de critiques sur les réseaux sociaux.

Le groupe France Télévisions a présenté ses excuses ce vendredi en parlant d'"une erreur de jugement commise en raison de circonstances particulières". -

Photos et vidéos choquantes, interview d'un homme près du corps de sa femme décédée... Le traitement de l'information, diffusée à partir d'1h du matin dans l'édition spéciale France 2 sur l'attentat de Nice (au moins 84 morts), crée la polémique. Sur les réseaux sociaux, de nombreux citoyens et journalistes ont vivement dénoncé les choix de la chaîne : "'Bonsoir Monsieur, vous venez de perdre votre épouse. Une réaction?' L'info par France 2", a notamment écrit sur Twitter le journaliste Nicolas Hénin, ancien otage en Syrie.


La chaîne a également diffusé la vidéo du camion roulant sur les personnes venues assister au feu d'artifice du 14 Juillet. Une vidéo, "sans doute filmée par un touriste" selon France 2 et rediffusée "au ralenti"... France Télé n'est pas le seul groupe mis en cause. Plusieurs médias ont été pointés du doigt pour avoir diffusé des images amateur du camion blanc roulant sur la Promenade des Anglais, des images que BFMTV continuait de diffuser ce vendredi matin. LCI (groupe TF1) est elle critiquée pour avoir relayé une fausse information sur une prise d'otage dans un grand hôtel de Nice.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses images sanglantes circulaient quelques minutes après l'attentat, alors qu'au même moment se multipliaient les appels à ne pas diffuser ces images. La vidéo d'un spectateur suivant le parcours meurtrier du camion, filmant les blessés et les cadavres, a notamment été diffusée sur Facebook. Des images également relayées sur le compte Twitter de l'organisation non-gouvernementale Wikileaks.

"EXCUSES" DE FRANCE TÉLÉVISIONS

"Au cours de la nuit du 14 au 15 juillet, l'édition spéciale de France 2 consacrée aux événements dramatiques de Nice a diffusé un sujet montrant des témoignages et des images choquants", a indiqué le groupe sur son site France TV Info. "Ces images brutales, qui n'ont pas été vérifiées selon les usages, ont suscité de vives réactions. Une erreur de jugement a été commise en raison de ces circonstances particulières", a reconnu le groupe audiovisuel public.

"La diffusion de ce type d'images ne correspond pas à la conception de l'information des journalistes des équipes et de l'entreprise. France Télévisions tient à présenter ses excuses", a conclu le groupe public.


LE CSA SE SAISIT

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a reçu plusieurs signalements concernant France 2 et BFMTV, a indiqué une porte-parole à l'AFP. Le CSA "appelle les télévisions et les radios à la prudence et à la retenue, protectrices de la dignité humaine et de la douleur des personnes, tout au long des reportages sur le terrible attentat dont notre pays a été victime hier soir. Il s'est d'ores et déjà saisi des images et des comptes rendus diffusés toute la nuit", a-t-il indiqué dans un communiqué.

"Ce qui m'a le plus choquée, c'est de voir des gens filmer tout ça. Il y avait un jeune qui filmait un blessé à terre quasiment en train de mourir...", a raconté à l'AFP une agent de sécurité de la Villa Masséna, qui accueillait à deux pas des lieux de l'attaque une soirée festive en ce 14 juillet. Vendredi matin, plusieurs médias avaient aussi choisi de protéger le public, à l'image de France Info qui a conseillé d'éloigner les enfants du poste avant la diffusion d'un témoignage glaçant.

 
21 commentaires - Attentat de Nice : France 2 s'excuse pour avoir diffusé des vidéos "choquantes"
  • Les journalistes et médias connaissent-ils le Français?
    Car en Français, on ne s'excuse pas, on demande d'être excusé ou on demande pardon.
    S'excuser soi-même c'est se justifier sans attendre d'accord ni d'avis de l'autre..... bref, c'est de l'autosatisfaction!
    Pour le reste, si les médias montrent les images c'est que les Français les demandent....... qui n'a jamais regardé de manière insistante des accidentés en bord de route, ralentissant pour bien s'abreuver d'images voir filmer (au risque de créer un bouchon et donc une situation encore plus accidentogène)?
    Les Français sont devenus, via les médias, médias sociaux, via internet....... des voyeurs, filmant tous les défauts et malheurs d'autrui pour jouir de ne pas être touché!

  • je sais on est au pays des bisous ! mais la réalité n'est pas à cacher . pensez à ceux qui ont vécu 14/18 et 39/45 ainsi que la pacification
    de l'Algérie !

  • france television, la chaine du parti socialiste, avec ces journalo bobo socialo, qui savent tout mieux que les autres,
    un grand menage a faire dans cette entreprise dont les employes sont payes avec nos impots,
    Ils veulent tellement faire le Buzz qu'ils en oublient le respect,
    l'information oui, le voyeurisme non

  • Ces excuses sont nulles et non advenues . Depuis trop longtemps, le média télévision fait ses choux gras de tels évènements

  • depuis les premiers attentats en france ces chaines de diffusion continue n ont rien compris c est désolant .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]