Attentat contre des policiers à Paris : ce que l'on sait de la fusillade sur les Champs-Elysées

Attentat contre des policiers à Paris : ce que l'on sait de la fusillade sur les Champs-Elysées©CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS
A lire aussi

franceinfo, publié le vendredi 21 avril 2017 à 13h46

A trois jours de la présidentielle, le terrorisme a de nouveau frappé Paris. Un policier a été tué et deux autres blessés lors d'une fusillade, jeudi 20 avril, sur l'avenue des Champs-Elysées. Une touriste a également été légèrement touchée. L'organisation Etat islamique a revendiqué l'attentat. Franceinfo fait le point sur ce que l'on sait de ce drame.

>> Suivez notre direct sur l'attentat contre des policiers sur les Champs-Elysées.

Que s'est-il passé ?

Les faits se sont produits à 20h50. Une voiture, qui circulait à vive allure sur les Champs-Elysées, dans le 8e arrondissement de Paris, s'est arrêtée à hauteur d'un car de police, stationné devant le numéro 102 de l'avenue, au niveau du magasin Marks & Spencer. Un individu est sorti du véhicule et a ouvert le feu…

Lire la suite sur Franceinfo

 
7 commentaires - Attentat contre des policiers à Paris : ce que l'on sait de la fusillade sur les Champs-Elysées
  • Comme tout bon médias à la solde du gouvernement: ils savent rien à part ce qu'on leur disitillent pour la désinformation.

  • En réduisant le nombre de fonctionnaires et donc de policiers, on ne réduira que le nombre de cibles potentielles, pas la délinquance ! .... Je me demande si on aurait pas plutôt intérêt à augmenter l'effectif plutôt que chercher comment diable pouvoir le réduire.

    merci à la police, merci à son abnégation .....

    si j'étais au pouvoir je la remercierais aussi de ne pas montrer son désarroi et son amertume ! ... mais bon, je ne suis pas au pouvoir je ne me sens donc léger (d'autres doivent en revanche regarder la pointe de leurs souliers en ce moment)

  • si les S étaient emprisonnés, les prisons déborderaient....C'est exponentiel, trop tard, il fallait réformer le droit du sol avant...
    Il fallait aussi dès le 1er attentat de janvier 2015, avec 25 000 militaires opérationnels, (renouvelables) , quadriller et fouiller banlieue par banlieue pour saisir les armes et arrêter et/ou expulser les doubles nationalités.
    L'état d'urgence c'est cela et non pas laisser les djihadistes s'exercer au tir au pigeon

  • Le bla-bla-bla des candidats de gauche Macron compris ne traduit pas la réalité du terrain en matiére d'insécurité et encore moins en matiére de volonté de prises de mesures à la hauteur exigées par la situation réelle. Pire à l'extrême gauche quand Poitou qui parle à la télé de désarmer les policiers!!!!!! Quand on constate à intervalle rapproché que jusqu'à présent les terroristes auteurs d'attentats sont majoritairement: connus de la police, fiché "s" , suivis, , en situation de non respect des mesures judiciaires prises à leur encontre, et une nouvelle fois ce terroriste aurait dû être en prison au moment où à commis son attentat: merci la justice, et ce sont une nouvelle fois les forces de sécurité qui trinquent. Quand est-ce qu'ils vont prendre le taureau par les cornes tous ceux qui se déclarent par ailleurs anti-corridas alors ce sont les Français eux-mêmes qui se retrouvent dans l'aréne du terrorisme, sur notre propre sol....

  • Je suis choquée. Je connais beaucoup de belges et ce sont des gens très aimables, très gentils.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]