Attaque de militaires au Louvre : ce que l'on sait de l'assaillant

Attaque de militaires au Louvre : ce que l'on sait de l'assaillant

Des policiers déployés près du Louvre, le 3 février 2017

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 03 février 2017 à 21h10

La lumière se fait peu à peu sur l'assaillant qui a attaqué des militaires au Carrousel du Louvre, ce vendredi 3 février à Paris. L'agresseur serait un jeune homme de 29 ans, se disant égyptien dans sa demande de visa.

L'homme, "inconnu des services de police français", dit être né en Egypte et être âgé de 29 ans, ont précisé des sources proches de l'enquête.

Il a rejoint la France depuis Dubaï, après avoir obtenu un visa touristique auprès du consulat de France aux Émirats Arabes Unis, délivré le 8 novembre dernier, pour un séjour du 20 janvier au 20 février 2017.

Il avait déjà posé une réservation pour un vol retour direction Dubaï pour ce dimanche 5 février. Le suspect aurait séjourné dans un appartement de la rue Ponthieu, dans le VIIIe arrondissement, que les enquêteurs ont perquisitionné ce vendredi après-midi.

UN T-SHIRT DE TÊTE DE MORT ET DES "MACHETTES DE 40 CENTIMÈTRES" ACHETÉES À PARIS

Dans la soirée, François Molins a tenu une conférence de presse où il a apporté des détails sur le déroulé des faits, ainsi que sur le profil de l'assaillant. Lors de l'attaque, il était ainsi vêtu d'un "t-shirt-noir orné d'une tête de mort". Il a ainsi pris d'assaut les soldats de l'Opération Sentinelle avec deux machettes "de 40 centimètres", achetées le 28 janvier dernier dans une armurerie du 11e arrondissement de la capitale.

Selon un témoin oculaire de la scène, il ne se serait écroulé "qu'au 3e ou 4e" détonation", a expliqué le procureur de Paris, évoquant un agresseur "très déterminé", qui a commis son acte dans une zone "en amont du point de contrôle des sacs" au Louvre.

Selon LCI, l'analyse du téléphone portable retrouvé sur le principal suspect aurait permis aux services antiterroristes français de mettre un nom sur l'agresseur. Selon la même source, il serait ainsi nommé "Abdallah E-H". Il serait arrivé à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle jeudi 26 janvier 2017.
 
65 commentaires - Attaque de militaires au Louvre : ce que l'on sait de l'assaillant
  • Bla blanc bla bis repetitae............mais ........

  • Une enquête administrative au consulat de France est nécessaire .
    Véracité du passeport, solvabilité , provenance de l'individu etc ..

  • Comme l'époque est morose c'est bien de faire venir des gens qui nous aident à nous " fendre la gueule" .........

  • Heureusement que ce n'est pas un policier qui à tiré sur l'individu. Je vois ça il aurait d'abord été mis en garde à vue , ensuite mis à la disposition de l'inspection générale des services, et désarmé bien sur , pas de lacets , pas de ceinture , pas de cravate , pas de lunette , traité comme un vulgaire bandit ,elle est pas belle la France.

  • avatar
    danyco  (privé) -

    Le propriétaire de l'armurerie n'a pas trouvé louche qu'un touriste Arabe puisse acheter à Paris 2 machettes de 40 cm, payer 680 euros en liquide, et partir tranquillement avec (pour aller se faire un kebbab ?). Après plusieurs attentants terroristes, une situation d'Etat d'urgence et des contrôles zélés à l'entrée de tous les magasins, on se demande comment c'est possible !!! Cet armurier pratiquerait-il la politique de l'autruche ? Pourquoi ne l'oblige t-on pas à signaler ce type de vente ? Pouquoi ne prend-on pas des mesures interdisant la vente de ces armes dans la situation actuelle ? Serait-ce pour préserver à tout prix le commerce des armes ? Peut-on décemment invoquer la liberté du commerce dans un tel cas ? C'est d'une négligeance incroyable ! Nous n'avons rien compris à ce qu'est la liberté car cette "liberté", dans ce cas, c'est celle qu'on donne aux terroristes et pas aux honnêtes gens ! Quand on est ni violent ni mal intentionné, comment peut-on trouver normal de vendre de telles armes compte tenu des risques actuels ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]