Assemblée: Philippe pour une dose de proportionnelle

Chargement en cours
1/2
© AFP
A lire aussi

AFP, publié le mardi 13 juin 2017 à 09h47

Edouard Philippe a jugé mardi qu'il serait "utile" d'introduire "une dose de proportionnelle à l'Assemblée nationale", tout en s'interrogeant sur le niveau auquel fixer ce changement prôné par Emmanuel Macron dans le mode de scrutin législatif.

"Je pense qu'il est utile qu'une dose de proportionnelle soit introduite à l'Assemblée nationale". "Ca permet d'ouvrir la répartition des sièges à des courants politiques qui ont du mal à franchir le cap démocratique du scrutin majoritaire", a déclaré le Premier ministre sur franceinfo.

"Après, il y a un sujet sur la dose. Est-ce que c'est une petite dose, une dose totale? Là, il y a un sujet", a poursuivi M. Philippe.

"Je ne sais pas si ce sera dix ou vingt (pour cent, NDLR), c'est quelque chose qu'il faut regarder dans le détail pour savoir combien de parlementaires restent à l'Assemblée nationale et comment est-ce qu'on organise la nouvelle assemblée, avec moins de députés sans doute, avec un mode de scrutin différent pour les désigner", a-t-il développé.

Emmanuel Macron s'est engagé pendant la campagne présidentielle à introduire une dose de proportionnelle aux législatives, ainsi qu'à réduire d'un tiers le nombre de parlementaires.

Son parti est arrivé nettement en tête du premier tour des législatives dimanche, ce qui lui assure selon toute probabilité une large majorité au Palais Bourbon.

"Les résultats du premier tour laissent à penser qu'il y aura une majorité, et je m'en réjouis". Mais "je suis d'une très grande prudence et d'une très grande humilité vis-à-vis du suffrage des Français", a également déclaré M. Philippe.

"J'entends (...) ceux qui disent qu'il y a un risque à ce qu'il y ait une majorité trop puissante. Je me permets d'indiquer que la démocratie française, elle repose sur une majorité parlementaire et sur d'autres piliers du pouvoir. Le Sénat par exemple", contrôlé par Les Républicains dont il est issu, a fait valoir le Premier ministre.

"Il y aura un débat. Il y aura un débat au sein de l'Assemblée nationale, parce qu'il y aura des oppositions", a-t-il assuré.

 
95 commentaires - Assemblée: Philippe pour une dose de proportionnelle
  • Il est bien évident que ce genre de proposition n'apparaît QU'AVANT le scrutin . Après, il y a les difficultés inhérentes à toute réforme qui plairait aux électeurs.

  • Il ne fait aucun doute que nous allons hériter d'une Assemblée pratiquement uniquement composée d'élus de la France en Marche. Ainsi le quart des voix environ avec aussi environ 50% d'abstentions se traduira par une France en Marche trustant une majorité plus qu'absolue. Ceci n'est ni juste ni démocratique, des millions d'électeurs n'étant plus représentés. Une proportionnelle de 50% permettrait en revanche de dégager une majorité raisonnable pour gouverner et ouvrirait la possibilité à tous les partis et mouvements divers de se faire entendre et de représenter leurs électeurs. Macron doit tenir cette promesse s'il est vraiment honnête et prêt à abandonner les calculs mercantiles. Une dose de proportionnelle ce n'est pas un saupoudrage de 10, 20, voire 25% de proportionnelle. Quant aux investitures à la bonne volonté d'obscurs bureaux parisiens des Partis, celles-ci devraient trouver des formules plus satisfaisantes et plus proches du terrain pour ne plus assister à ce qui s'est produit en Haute-Saône,par exemple, avec l'investiture DOUSSOT venue de Paris contre BRETON proposée par VESOUL ! WLADIM

  • Pour commencer il faudrait déjà réduire fortement le nombre de députés. Avec un ou deux députés par département, ce serait largement suffisant, on serait à peu près au niveau de grands pays, comme les USA

  • titoz  (privé) -

    Je retente ce post supprimé à 2 reprises???
    Elections, pièges à ... Les dernières illustrent à merveille ce dicton "anarcho-populaire".
    15% des inscrits ont choisi REM et ce parti dispose malgré tout des pleins pouvoirs.
    La représentation proportionnelle à 1 tour aurait pour mérite de faire baisser l'abstention car chaque bulletin aurait une valeur.
    Elle permettrait aussi d'avoir une assemblée qui reflète vraiment l'opinion des Français.
    Par contre, il faudrait supprimer le président de la République (ou réduire considérablement ses pouvoirs), sous peine de voir une opposition stérile et systématique des députés d'opposition et le pays serait ingouvernable ( cf 4e république).
    Ainsi, plus d'opposition, ni de majorité (sauf à obtenir + de 50% des voix) et l'obligation de légiférer "par coalition" en fonction des propositions de chaque groupe parlementaire.

  • Après les législatives, ils veulent nous faire croire qu'ils y pensent.... Atteints de mémoire sélect, tous nos politiques devraient se taire. Paroles, paroles,......

    Du baratin et nous reterons comme cela

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]