Assemblée nationale : la première séance vire à la crise politique

Assemblée nationale : la première séance vire à la crise politique

Cinq députés de la République en marche et un MoDem ont été désignés vice-présidents, lors de la première séance, le 28 juin.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 29 juin 2017 à 12h02

La répartition des postes clés a donné lieu mercredi à une bataille entre "groupes d'opposition" virant à un psychodrame "digne de la IVe République" selon certains.

Entamée à 15 heures, la séance d'installation du bureau de l'Assemblée, a été levée à 00h35. En 2012 la même séance, où on entérine le partage des postes préalablement convenu, avait duré cinq minutes...

A l'ordre du jour de la première séance de François de Rugy au perchoir, la nomination des membres du bureau, plus haute instance collégiale, dont six vice-présidents. Une séance qui a viré à la crise institutionnelle et a fait sortir le député communiste André Chassaigne de ses gonds.

C'est le choix des trois questeurs, chargés de veiller à la bonne utilisation des deniers de l'Assemblée, qui a mis le feu aux poudres. Normalement, deux de ces postes sont pour la majorité, et l'autre va à l'opposition.

Une "pantalonnade"

Plus important groupe d'opposition (100 députés), LR annonce comme candidat, au terme d'une primaire interne, Eric Ciotti. Mais ce dernier est battu par Thierry Solère, du groupe "constructifs" LR-UDI (35 élus) lors d'un scrutin à bulletins secrets.

Ulcéré, le patron du groupe LR Christian Jacob a dénoncé une première depuis "plus de 50 ans", "des droits de l'opposition jamais autant piétinés". "Ce n'est pas à la majorité de choisir son opposition", a-t-il souligné, en rappelant que Thiery Solère comptait voter la confiance au gouvernement.

"Vous prenez toutes les places après avoir dit exactement le contraire", accuse Jean-Luc Mélenchon, qui dénonce une "pantalonnade" tandis que le député communiste s'en est pris à Richard Ferrand, le président du groupe LREM. "Qu'est-ce que c'est que cette façon de fonctionner ? Est-ce que c'est cela la nouveauté ? Le nouveau monde ? C'est cela la nouvelle politique que vous voulez introduire dans cet hémicycle", a-t-il interrogé furieux avant de dire que tout cela était "petit".

 
119 commentaires - Assemblée nationale : la première séance vire à la crise politique
  • La honte d'être (dirigé) par des personnages peu respectueux des citoyens -représentés- par des élus qui se battent comme des chiffonniers...Toutes les personnes qui sont mis en examen pour fraude ne devraient PLUS pouvoir accéder à leur fonction, les Français ne veulent plus avoir au perchoir des voleurs : quand un employé a volé il est licencié c'est bien normal il doit en être de même pour tous ceux qui trichent sous couverture de la république.
    Oui je suis d'accord Monsieur Le Président il faut mettre de l'ordre et renvoyé tous ces hommes sans foi ni loi car le peuple se réveillera à la rentrée et le pays pourrait être à feu et à sang : évitez ce carnage qui couve

  • ça c'est un scoop car ça commence bien et on va bien rigoler cette année et même pendant 5 ans!

  • avatar
    histrion  (privé) -

    Ce qui se passe est très grave pour notre démocratie. Un président est élu, je ne le conteste pas. Des députés sont élus, je ne le conteste pas mais j'espère qu'une réflexion est engagée quand 58% des électeurs ne votent pas ou plus.
    L'assemblée nationale désigne ses responsables, je ne le conteste pas mais je m'interroge quand un des questeurs est sous le coups d'une enquête pour fraude fiscale.
    Le président réuni le congrès le 3/7 alors que le 1er ministre doit présenter son rapport de politique générale le 4/7; à quoi sert donc le 1er ministre?
    Je pense que notre république est en train d'agoniser; j'espère simplement qu'une renaissance pacifique de la démocratie lui succédera mais je crains une révolte massive du peuple, avec son cortège d'exactions et d'injustice.
    Mr Le Président, ne jouez pas avec le feu, le pays est prêt à s'embraser.

  • 2 candidats au poste de 3ème questeur Ciotti et Solère. Un vote à bulletins secrets désigne Solère, Quoi de plus démocratique ?
    Il faut dire que pour choisir Ciotti, il faut vraiment ne pas avoir d'autre choix.

  • Touijours le même cinéma !
    A quand une assemblée de députés qui n'auraient pas d'autre métier et pourraient se consacrer à leur mission (limitée dans le temps) ?
    A quand une assemblée réduite de moitié ?

    Pensez-vous qu'avec une assemblée réduite de moitié, il y aurait eu 1,5 questeurs pour le groupe majoritaire plus un demi "constructif"???

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]