Après un long bras de fer avec la mairie LR, une mosquée de Seine-Saint-Denis contrainte de fermer

Après un long bras de fer avec la mairie LR, une mosquée de Seine-Saint-Denis contrainte de fermer

Un quartier de Montfermeil où une mosquée va fermer ses portes, conformément à une décision de justice

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 13 avril 2017 à 17h33

Montfermeil: la mosquée a annoncé qu'elle fermerait conformément à une décision de justice estimant que le lieu de culte n'est aux normes de sécurité

Au terme de cinq ans d'un bras de fer judiciaire avec la mairie LR, la mosquée de Montfermeil (Seine-Saint-Denis) a annoncé jeudi qu'elle fermerait ses portes vendredi, conformément à une décision de justice estimant que le lieu de culte ne répond pas aux normes de sécurité.

Le 29 mars dernier, un juge de Bobigny a demandé l'application d'une décision qui interdit l'accueil du public dans cette mosquée qui reçoit jusqu'à 1.000 fidèles dans un pavillon. Jeudi, l'association cultuelle des musulmans de Montfermeil s'est vu signifier ce jugement par un huissier, "à la demande de la mairie", selon un communiqué.

Pourtant, selon le secrétaire général de l'association, Farid Kachour, les travaux exigés ont entre temps été réalisés : "On a levé toutes les réserves soulevées par la commission de sécurité lors de son dernier passage en mars", a-t-il déclaré à l'AFP.

Le responsable du lieu de culte, qui dénonce un "acharnement", affirme que le maire de la ville, Xavier Lemoine, proche de Christine Boutin et également vice-président du Parti chrétien-démocrate, n'a répondu à aucun de ses courriers "depuis cinq ans". Il lui demande notamment "le droit de pratiquer dignement le culte dans ce pavillon, en attendant l'achèvement des travaux de la future mosquée, en 2018". 

Sollicité par l'AFP, Xavier Lemoine n'a pas donné suite.

Le conflit entre la mairie et la mosquée a débuté en 2012, après un premier arrêté municipal de fermeture en raison de "problèmes de sécurité".

Environ 1.500 musulmans avaient manifesté dans les rues de cette ville de banlieue parisienne pour "réclamer un lieu de culte digne" et dénoncer les "provocations" et "l'islamophobie" du maire.

A un mois du ramadan, le secrétaire général de l'association s'inquiète aussi pour l'avenir de la "vraie" mosquée, dans la construction de laquelle "3 millions d'euros" ont été investis.

"50% des dons sont faits pendant le mois du Ramadan par les fidèles qui fréquentent la mosquée. La fermeture impactera aussi notre structure de financement : on risque de se retrouver avec une mosquée provisoire fermée et une future mosquée inachevée", craint Farid Kachour.

 
17 commentaires - Après un long bras de fer avec la mairie LR, une mosquée de Seine-Saint-Denis contrainte de fermer
  • La République doit être respectée. Ce n'est pas en bloquant des rues entières à Paris 11, Clichy, .... le vendredi que ceux qui veulent des lieux de prière auront gain de cause. Il, faudrait entendre plus les musulmans de France contre les assassinats des chrétiens d'Europe ! Il faudrait que des églises soient aussi autorisées dans certains pays

  • le maire de Montfermeil est républicain !
    s'il as fait cette décision c'est qu'il à une bonne raison
    légale !

  • la moitié des pays du globe sont a majorité musulman mais c'est dans des autres pays qu'ils veulent
    s'implanter ? si ont laisse faire et avec leur mentalité dans 30 ans nous devrons tous ce reconvertir

  • Et on peut dire qu'il y en a de nombreuses qui ne répondent pas aux normes de sécurité et qui se trouvent être hors la loi. Il faut que la justice fasse honnêtement son travail.

  • On comprend que ce lieu de culte fonctionnait depuis des années sans respecter les règlements et que dans ces conditions, la responsabilité de l'association n'était pas assurée.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]