Antisémitisme : "La justice doit faire toute la clarté" sur le meurtre de Sarah Halimi, selon Emmanuel Macron

Antisémitisme :

Emmanuel Macron a demandé à la justice de faire "toute la clarté" sur le meurtre de Sarah Halimi.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 16 juillet 2017 à 13h17

Sarah Halimi a été tuée par un voisin au cris de "Hallah Akbar", en avril dernier.

C'est une déclaration qui devrait apaiser la communauté juive. Emmanuel Macron a déclaré, dimanche 16 juillet, que la  justice "doit faire désormais toute la clarté sur la mort de Sarah Halimi". Cette femme juive a été tuée en avril à Paris par un voisin musulman, pour lequel la qualification antisémite n'a pas été retenue à ce stade.

"Malgré les dénégations du meurtrier, la justice doit faire désormais toute la clarté sur la mort de Sarah Halimi", a dit le chef de l'Etat lors de la cérémonie de commémoration de la rafle du Vel d'Hiv, sous les applaudissements. L'absence de qualification antisémite pour ce meurtre a suscité de l'indignation dans la communauté juive.

Un peu plus tôt, le président du CRIF, Francis Khalifat, avait demandé au président français que le "caractère antisémite du meurtre soit inscrit au dossier."

LE SUSPECT INTERNÉ

Kobili Traoré, 27 ans, toujours interné depuis ce drame survenu le 4 avril dans un HLM du quartier de Belleville, a été interrogé lundi par les magistrats instructeurs qui l'ont "mis en examen pour homicide volontaire au préjudice de Mme Attal-Halimi et pour séquestration", jeudi 12 juillet. Il a été présenté "au juge des libertés et de la détention et placé sous mandat de dépôt, mais reste toujours hospitalisé", a-t-elle précisé. Si cette mesure administrative était levée, le jeune homme serait conduit en détention provisoire. "Il conteste toute motivation antisémite", a fait savoir son avocat, Me Thomas Bidnic.

"ALLAH AKBAR"

En pleine nuit, Kobili Traoré s'était introduit chez sa voisine du dessus en passant par l'appartement d'une famille d'amis. Aux cris d'"Allah Akbar", entrecoupés d'insultes et de versets du Coran, il l'avait rouée de coups sur le balcon, avant de la précipiter dans la cour.

Lucie Attal, aussi appelée Sarah Halimi - nom de son ancien époux -, une juive orthodoxe de 65 ans, était morte dans la chute. "J'ai tué le sheitan" (le démon, en arabe), avait hurlé le jeune homme.

 
23 commentaires - Antisémitisme : "La justice doit faire toute la clarté" sur le meurtre de Sarah Halimi, selon Emmanuel Macron
  • et pourquoi ne veut 'il pas faire la vérité sur le meurtre du petit Grégory ? Il a les moyens de le faire et ne le fait pas.

    Et pourquoi pas pour les centaines de crimes perpétrés chaque année en France?

    nous sommes bien d'accord sur le sujet.

    Il n'est pas dans son rôle......Vous le lui reprochez bien souvent....

    alors pourquoi éclaircir de Sarah Halimi plus que celle du petit Grégory , y aurait 'il deux sortes de Français , il est vrai que le petit Grégory est bien moins électoraliste vu l'antériorité des faits .

  • Quoi qu'on en pense si un tel meurtre avait eu pour victime le membre d'une certaine confession qu'il ne faut pas nommer on aurait eu droit à un immense tollé, un immense mouvement d'indignation médiatique et politique, une messe nationale contre ces actes abjects et ignobles. Si En plus l'auteur des faits avait été un sympathisant des mouvements d'extrême droite cela aurait carrément été insoutenable. Mais la, chuuut, motus, petit fait divers.... C'est la France moderne de la tolérance et contre les amalgames.

  • Encore un crime surement attribué à la France! Le seul crime de la France est de vouloir à tout prix faire vivre ensemble Juifs et Musulmans sur notre sol. Sur le reste de la planète, ils se font la guerre depuis 2000 ans. La France, quant à elle, n'est pas anti sémite!

  • il y en aurai des clartés a faire dans ce domaine!!!!surtout a l'heure actuelle!

  • Le budget de la Justice ayant été diminué, ce ne sera pas la clarté qui sera faite, mais sans doute nous aurons droit à une petite lueur. L'assassin de Mme. Halimi avait pensé que c'était une adhérente du FN et bénéficiera donc de larges circonstances atténuantes.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]