Alerte enlèvement: l'enfant enlevé par son père à Melun retrouvé

Alerte enlèvement: l'enfant enlevé par son père à Melun retrouvé

Photo non datée fournie le 24 juin 2017 par la police du petit Adam, 5 ans, enlevé dans la nuit de jeudi à vendredi par son père à Melun, en Seine-et-Marne

A lire aussi

AFP, publié le samedi 24 juin 2017 à 10h21

Le petit Adam, cinq ans, enlevé par son père dans la nuit de jeudi à vendredi à Melun (Seine-et-Marne), a été retrouvé tôt samedi, quelques heures après le déclenchement du plan Alerte enlèvement, un dispositif qui fait régulièrement preuve de son efficacité.

"Le père a ramené l'enfant au domicile de la grand-mère" paternelle vers 7H00 samedi au Méé-sur-Seine, une commune proche de Melun, a indiqué à l'AFP une source policière. "L'enfant a été rendu" a confirmé à l'AFP la procureure de la République à Melun Béatrice Angelelli.

Le garçonnet a "été retrouvé sain et sauf", a dit la police dans un communiqué, précisant que "sur décision du parquet de Melun, le plan Alerte enlèvement a été levé".

Le père, 35 ans, demeurait introuvable en début de matinée samedi. L'homme, qui présente des "troubles psychologiques" selon la source policière, avait été condamné en début de semaine pour des violences conjugales contre sa compagne, a ajouté la procureure. 

Jeudi, il était allé chercher l'enfant à l'école, a détaillé la source policière. Mais, il ne l'a pas ramené quelques heures plus tard, ce qui était pourtant convenu avec la mère.

Dans la soiré de jeudi, elle est venue déposer une main courante, a ajouté la source. Elle est "revenue vendredi soir", très inquiète, l'enfant n'ayant toujours pas été rendu.  

"Compte tenu de l'âge de l'enfant, du profil du père et de la chaleur" en plein épisode de canicule dans la région parisienne, le dispositif Alerte enlèvement a alors été déclenché dans la nuit de vendredi à samedi, a poursuivi cette source.

- 21 alertes en plus de dix ans -

Adopté en France en février 2006, le dispositif Alerte Enlèvement permet de lancer, en cas de rapt d'enfant mineur, une alerte massive via une cinquantaine de canaux de diffusion pour mobiliser la population dans la recherche de l'enfant et de son ravisseur.

C'est la 21e fois que le dispositif est déclenché en France. Excepté en mars 2009 et mars 2017, où il n'avait pas permis de retrouver rapidement l'enfant, il a souvent fait montre de son efficacité.

Lors de sa dernière activation, le 29 mars 2017, le plan avait été déclenché pour un garçonnet de cinq ans et demi enlevé par son père dans un camp de gens du voyage à Clermont-Ferrand.

L'alerte avait été levée le 30 mars sans que l'enfant ait été retrouvé. Le petit Vicente avait été finalement retrouvé le 6 mai près de Toulouse avec son père qui avait été interpellé.

En 2009, une autre alerte enlèvement s'était également révélée inefficace. L'enfant enlevé dans le sud de la France avait été retrouvé trois semaines plus tard en Hongrie.

 
92 commentaires - Alerte enlèvement: l'enfant enlevé par son père à Melun retrouvé
  • Si je me fais arrêter pour quoi que ce soit, je ferai le taré, ça devrait marcher

  • Horreur absolue. D'abord l'enfant n'a pas été ENLEVE mais récupérer par SON Père
    à la sortie de l'école et en accord avec sa mère. Il a reconduit son fils chez sa grand mère où sa mère était présente. Où est le drame ???
    Et voilà un Père, en mal de son Fils, qui fait l'objet d'une plainte pou enlèvement et
    traité de fou aux écoutes de tous les médias. Je n'en tire aucune conclusion et laisse la place aux suivant...

    moi ce que je retiens, ok pour la sortie de l'école, seulement il devait sois disant le ramener chez sa maman le soir.
    Qu'a fait ce monsieur pendant tout ce temps, puisqu'il a ramené l'enfant que le samedi matin chez la grand mère, ou avez lu que la mère était présente ?
    Je lis aussi que ce Monsieur aurait des troubles,
    Donc a méditer

  • L'alerte enlèvement est sans doute une procédure efficace. L'activer quand un enfant est enlevé par ce qui pourrait s'avérer être un prédateur sexuel, c'est fondamental. Par contre, la mettre en oeuvre quand un père peut-être en manque d'affection "enlève" son fils pour le remettre le lendemain aux grands parents, c'est discréditer complètement cette procédure. Ainsi, le risque de la faire passer au nombre des gadgets médiatiques n'est pas mince ...

  • Pourquoi "enlevé" ? C'est son père. Quelles qu'en soient les raisons, ce n'est pas un crime d'aimer son enfant.

  • Un enfant enlevé par son père !! c'est son père quand même !
    Un homme peut être violent avec sa femme et peut être un très bon père.
    Beaucoup de gens ont des soucis psychologique actuellement.....

    Un homme qui peut être violent avec sa femme peut être violent avec son enfant aussi.
    Mieux vaut risquer d'attrister un bon père qui n'aurait pas été violent, plutôt que de risquer de retrouver un enfant battu.

    Ah bon : très bon père ? En tapant son ex ? Bel exemple pour le gamin !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]