Air France, éboueurs, SNCF : du mieux sur le front des grèves

Air France, éboueurs, SNCF : du mieux sur le front des grèves

Des poubelles s'amoncellent dans les rues du 2e arrondissement de Paris, le 10 juin 2016 (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 12 juin 2016 à 19h33

- Pour la première fois en plus de trois mois de contestation, les opposants au projet de loi travail vont converger mardi sur Paris pour une journée de "mobilisation nationale" que la CGT prédit "énorme". D'ici là, les mouvements sociaux se poursuivent d'Air France au ramassage des ordures.

La grève à la SNCF, portant sur les conditions de travail des cheminots, perdure également même si le trafic des trains devrait légèrement s'améliorer lundi. -

Les opposants à la loi travail ne désarment pas et demandent toujours le retrait d'un projet jugé trop favorable aux entreprises et pas assez protecteur pour les salariés. A ceux qui "spéculent" sur la démobilisation, "nous allons faire la démonstration" d'une mobilisation "comme nous n'en avons jamais connue depuis quatre mois", a lancé samedi Philippe Martinez. Le secrétaire général de la CGT espère rassembler davantage de monde qu'au pic de la mobilisation, le 31 mars, où près de 390.000 personnes avaient manifesté dans 250 villes, selon les autorités, 1,2 million selon les organisateurs. Des délégations de syndicats belge (FGTB), espagnols (CCOO et UGT), italien (CGIL), suisse (USS) sont attendues à cette occasion.

Ni retrait, "ni détricotage", martèle de son côté depuis plusieurs mois le gouvernement qui a eu recours à l'article 49-3 de la Constitution afin de le faire adopter sans vote à l'Assemblée nationale. Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a lui estimé dans le Journal du Dimanche que les blocages contre le loi travail "viennent de salariés et d'agents qui ne sont pas concernés par le projet de loi" et déplore "un jeu de rôles" entre la CGT et le gouvernement. La méthode adoptée a été "très mauvaise", car "elle n'a pas permis de donner le sens du projet. Le projet de loi préconise le dialogue mais il hystérise la société. Pierre Gattaz y est autant opposé que la CGT", a-t-il jugé.



TRAFIC SNCF : UN LÉGER MIEUX ATTENDU

Le trafic des trains devrait légèrement s'améliorer lundi, par rapport aux derniers jours. Selon les prévisions de la SNCF, 9 TGV sur 10, 7 TER sur 10, 6 Transiliens sur 10 devraient circuler en moyenne. On attend, en revanche, seulement un Intercité sur deux.

Dans le détail, pour les TGV, le service sera globalement normal sur les axes Nord, Est et Atlantique. En revanche, la compagnie en prévoit 7 sur 10 sur l'axe Sud-Est. Pour les Intercités, si en moyenne un train sur deux est prévu, aucune circulation n'est prévue entre Paris-Evreux ; Caen-Le Mans-Tours ; Clermont-Nîmes, Clermont-Béziers ; Toulouse-Hendaye et Bordeaux-Clermont. Concernant les prévisions internationales, on attend 5 TGV sur 6 entre la France et Bruxelles. L'Eurostar et le Thalys devraient fonctionner normalement.

En Île-de-France, le service sera normal sur le RER A, mais perturbé sur les lignes C,D,E avec deux trains sur trois prévus. L'interconnexion est rétablie sur la ligne D, prévient la SNCF. La moitié des RER B circuleront. La compagnie ferroviaire recommande "vivement" aux supporters qui vont emprunter les RER B et D pour se rendre au match Irlande-Suède au Stade de France, "d'anticiper leur déplacement". Le Stade de France ouvrira dès 15h et des navettes ferroviaires effectueront des allers-retours, trois heures avant et après le match, entre la gare du Nord et le Stade de France, soit un RER B toutes les 6 minutes et un RER D toutes les 8 minutes.

AIR FRANCE : 80% DES VOLS ASSURÉS LUNDI

Air France prévoit d'assurer 80% de ses vols lundi, au troisième jour d'une grève de ses pilotes pour défendre l'emploi et les conditions de rémunération. "Plus de 85%" des vols long-courriers et intérieurs sont maintenus, et "plus de 70%" des vols moyen-courriers de et vers Roissy-Charles-de-Gaulle" (CDG), détaille la compagnie. "Néanmoins des annulations et des retards de dernière minute ne sont pas à exclure", précise la direction qui comptabilise 27% de pilotes grévistes.

Depuis le jeudi 500.000 SMS et messages ont été envoyés pour informer individuellement et en temps réel les clients, selon la direction. Le mouvement social est à l'initiative des deux syndicats de pilotes représentatifs à Air France, le SNPL (65% des voix) et le Spaf (21%), et d'Alter, non représentatif. Sauf reconduction, le mouvement est prévu jusqu'à mardi. Les négociations menées dans la semaine n'ont pas permis la levée des préavis, les syndicats dénonçant le manque d'engagements précis de la direction sur leurs revendications.

Les organisations de pilotes réclament un rééquilibrage du partage d'activité entre Air France et KLM, défavorable à la compagnie française depuis quelques années, selon elles. Elles protestent également contre la décision du PDG d'Air France, Frédéric Gagey, de modifier au 1er juin certaines règles de rémunération.

DÉCHETS : TOUJOURS DES BLOCAGES

La situation s'arrange lentement et de manière inégale dans la capitale. Éboueurs, agents territoriaux, chauffeurs de camions bennes en grève perturbent depuis deux semaines les principaux sites de la région parisienne, dont le plus important, Ivry-sur-Seine/Paris 13. Le blocage dans cette usine d'incinération est reconduit jusqu'à mardi.

Dans le quartier Saint-Sulpice (6e arrondissement), certaines rues qui étaient encore jonchées de poubelles pleines et de sacs samedi, étaient nettoyées dimanche. Même constat dans le 12e arrondissement où les bacs des boulevards ont été vidés samedi après-midi. Dans le quartier du Sentier, en revanche, il était difficile d'avancer en raison des poubelles qui jonchaient les trottoirs.

La Ville de Paris avait annoncé vendredi le redéploiement de son dispositif pour faire enlever les poubelles par des entreprises privées, prévenant que le retour à la normale ne serait pas immédiat. Dans les Bouches-du-Rhône, les sites de traitement de Fos-sur-Mer et des Pennes-Mirabeau, restaient bloqués samedi, selon la CGT services publics. En Ariège le mouvement a été reconduit jusqu'à lundi.

RAFFINERIES : RETOUR PROGRESSIF À LA NORMALDE

Les 5 raffineries du groupe Total, à La Mède (Bouches-du-Rhône), Grandpuits (Seine-et-Marne), Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime), Donges (Loire-Atlantique) et Feyzin (Rhône), sont "dans une phase de retour à la normale", a fait savoir dimanche un porte-parole. Pour les trois derniers sites "le retour à la normale devrait être effectif en début de semaine prochaine", a précisé la compagnie.

Dans les Bouches-du-Rhône, la raffinerie d'Ineos, à Lavéra, elle, est toujours en grève, selon la CGT. Le site est "en fonctionnement partiel", mais "il n'y a pas d'expédition", a précisé dimanche Sébastien Varagnol de la CGT d'Ineos.

 
4 commentaires - Air France, éboueurs, SNCF : du mieux sur le front des grèves
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]