Affaire Grégory: Aumontzey partagé entre stupeur et convictions

Chargement en cours
 La poubelle d\

La poubelle d'Albert et Monique Villemin à Aumontzey, le 16 juin 2017

1/3
© AFP, PATRICK HERTZOG
A lire aussi

AFP, publié le vendredi 16 juin 2017 à 12h37

Stupeur ou convictions: les habitants d'Aumontzey la petite commune des Vosges où vivent les membres de la famille Villemin étaient partagés vendredi après l'annonce de l'implication de proches parents du petit Grégory dans la mort de l'enfant en 1984.

Plus de trente ans après le drame, les enquêteurs sont revenus mercredi à Aumontzey pour entendre les parents de Jean-Marie Villemin, le père de l'enfant, et ont interpellé un de ses oncles, Marcel Jacob, 71 ans, son épouse Jacqueline, 85 ans, et Ginette Villemin, 61 ans, veuve de son frère Michel, remise en liberté le lendemain.

La mère, Monique Villemin, 85 ans, et la tante, Jacqueline Jacob, sont soupçonnées d'être les auteures des lettres anonymes de menaces et de revendication du meurtre de l'enfant de 4 ans,  retrouvé, pieds et poings liés dans la Vologne, la rivière qui coule dans la vallée.

"C'est pas vrai, c'est pas possible, ce sont des gens biens, personne ne peut leur reprocher quoi que ce soit. Ce sont des gens charmants", s'insurge, sidéré, un des voisins des grands-parents Villemin.

Mais tout le monde ne partage pas cette incrédulité. Non loin de là, un habitant, soucieux comme tous les Asmontains de préserver son anonymat, est convaincu du contraire.

"Ah, enfin, on marche vers la vérité. On va savoir qui c'est. Et que la grand-mère soit dans le coup, ça m'étonne pas. Elle a jamais pu supporter la Christine (la mère de Grégory NDLR). Et ça m'étonne pas, parce que le juge était convaincu de l'innocence de Christine et elle, la grand-mère, elle voulait qu'il oriente son enquête vers la mère", soutient-il. 

Toutes les haines familiales entourant ce drame expliqué comme une vengeance dans les lettres d'un mystérieux corbeau remontent après ce spectaculaire rebondissement dans l'enquête. 

- Maison fermée depuis l'interpellation - 

Marcel Jacob et Michel Villemin étaient très liés à Bernard Laroche, premier suspect dans l'affaire, libéré puis tué en 1985 par Jean-Marie Villemin, son cousin.

Au lendemain du placement en garde à vue du couple Jacob, le procureur général de Dijon, Jean-Jacques Bosc, a déclaré que les "les investigations montr(ai)ent que plusieurs personnes ont concouru à la réalisation du crime", tout en ajoutant ne pas savoir "qui est l'auteur" de l'homicide.

Un des voisins du couple, dont la maison mauve située à l'orée du bois est close depuis leur interpellation, s'insurge: "Comment ils peuvent dire ça aujourd'hui?" "Moi, la justice, j'y crois. Mais à ça, j'y crois pas, mais alors pas une seule seconde", ajoute-t-il.

"C'est énorme ce que vous me dites là", confie une autre riveraine. "Et je vais vous dire, ça m'étonne pas qu'ils soient impliqués. Je l'ai toujours senti, mais j'ai jamais rien voulu dire. Vous comprenez, ici tout le monde connaît tout le monde et un mot de travers peut vous mettre au pilori du village".

Un autre voisin confie partager ce sentiment, mais il refuse d'en dire plus.

D'autres se disent excédés par ce retour dans l'actualité et montrent une certaine agressivité.

"Ce que j'en pense, je vous le dirai pas", répond ainsi un voisin des Jacob. "Vous perdez votre temps ici. Ne me posez pas de question, je vous répondrai pas".

Aumontzey est à nouveau divisé entre les partisans des personnes interpellées et leurs détracteurs. Mais selon un notable du village "ce n'est pas encore demain que les langues vont se délier entièrement".

 
6 commentaires - Affaire Grégory: Aumontzey partagé entre stupeur et convictions
  • J'espère qu'enfin toute lumière sera faite, surtout pour les parents du petit Grégory, ça doit être dur de ne pas savoir ce qui s'est passé. Il y a bien dans l'entourage des gens qui savent tout, qui se taisent, qui n'ont aucun scrupule et qui vivent la conscience tranquille depuis 32 ans. Les lettres du corbeau viennent bien toutes du village et les appels téléphoniques sont quand même très violents et haineux.

  • Je suis de l'Est et d'ascendance Vosgienne. Je connais l' "esprit" des gens de l'Est. J'ai étudié grand nombre d'aspects des membres de ma "famille", concernant le passé. Les jalousies, l'envie dominaient les sentiments familiaux (je parle du XXème siècle). Dans les petits villages, tout le monde épiait tout le monde. l'achat d'une voiture suscitait des commérages à n'en plus finir, qui enflaient au fur et à mesure du bouche à oreille. Les gens étaient pauvres, le climat rude, un sou était un sou.
    Il faut également recadré cette affaire dans le contexte des années 1980.
    C'est une affaire sordide, horrible. Je souhaite vraiment que l'on découvre, enfin, le ou les assassins.
    Mais, juste pour passer à l'Ouest, l'affaire Troadec, tout aussi horrible, a exactement les mêmes motifs.

    en BRETAGNE c'était la même chose ,les gens s'occupaient si la fille était enceinte le jour du mariage en 1970
    il faut ètre discrèt et ne pas suscité la jalousie en étalant son train de vie
    c'est plus facile de vivre dans une grande ville; pas de cancans ;les gens ne se connaissent pas
    je n'ai jamais entendue parler de corbeaux ;des gens qui envoient des lettres anonymes pour détruire ;ils sont à l'ouest
    et n'ont pas grand chose à faire

    "famille, je vous haie", andré gide a bien raison d'avoir dit cela! moi, je dis "on ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis", mais mieux vaut vivre seul loin des autres, l'homme est un loup pour l'homme! je sais de quoi je parle! je vis isolé avec un ami, dans la brousse, je vois la famille quelques jours dans l'année ou pas, ce n'est pas un probleme! je vis le jour le jour...j'ai peu d'argent, mais je suis libre...pas comme ma famille qui ne pense qu'au fric!! villemin, troadec, montre la bassesse de l'homme...il peut etre aussi un monstre, un barbare

  • je parlais des oncles tantes et grand parents évidement

  • je suis heureuse pour les parents de grégory qu ils connaissent enfin la vérité et faire leur deuil si c est vraiment des gens bien pourquoi les a t on inculpé allez que la vérité éclate enfin apres tout depuis 32 ans ils ont bien profitez de la vie sans regrets ni remords ....quelle horreur!!

  • Pourquoi ne pas revenir sur les incohérences du départ de cette enquête ?

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]