Accident du TGV Est : le rapport judiciaire accable l'équipe de pilotage

Accident du TGV Est : le rapport judiciaire accable l'équipe de pilotage

La rame d'essai du TGV Est avait déraillé à Eckwersheim (Alsace), le 14 novembre 2015

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 31 octobre 2016 à 10h30

Plus l'enquête sur les circonstances de l'accident de la rame d'essai du TGV Est avance, plus les responsabilités sur ce drame s'affinent. Une rame avait déraillé le 14 novembre 2015 à Eckwersheim (Alsace) lors d'essais sur la ligne à grande vitesse Est européenne, faisant 11 morts et 42 blessés.

Selon Le Parisien, qui révèle l'information ce lundi 31 octobre, le rapport judiciaire d'étape, qui apporte des précisions sur les causes du déraillement du train, met en cause directement l'équipe de pilotage.

Selon le document, l'accident serait dû à une erreur de calcul sur les "zones de freinage" que devaient respecter les pilotes. "L'accident était déjà écrit sur les documents en possession de l'équipe de conduite", est-il indiqué par les deux ex-ingénieurs d'Alstom, qui sont à l'origine de ces observations. "La mise en œuvre des consignes de freinage prévues dans les documents examinés conduisait à faire entrer le train dans la courbe de 945 m de rayon à une vitesse supérieure à celle du basculement" du train, est-il précisé.

En clair : l'équipe de conduite a freiné trop tard. 2 kilomètres, pour être précis. Selon les experts, le train aurait dû commencer son freinage trois kilomètres avant le début de la courbe. La feuille de route de l'équipage aux commandes du train prévoyait elle un freinage deux kilomètres avant. Au final, les conducteurs n'ont déclenché le freinage qu'un kilomètre avant la courbe. Le TGV d'essai avait alors déraillé à 245 km/h, en excès de près de 70km/h par rapport à la limitation de vitesse maximale sur cette portion (176km/h).


"L'équipe de projet a décidé de faire circuler le train à des vitesses excessives, non justifiées par rapport aux exigences de la validation" constatent par ailleurs les auteurs du rapport, estimant que "l'équipe de conduite s'est vu confier la responsabilité de décider des points d'enclenchement du freinage alors qu'elle n'en avait ni les moyens ni les compétences requises"

Fin août, un rapport commandé par le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) de Systra (la société responsable de l'organisation des essais) avait déjà révélé une série de dysfonctionnements majeurs. Le document, rédigé par le cabinet Technologia, pointe plusieurs manquements dans la chaîne de commandement, ainsi qu'un manque de rigueur dans l'édiction des consignes et le respect des règles de sécurité.

 
52 commentaires - Accident du TGV Est : le rapport judiciaire accable l'équipe de pilotage
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]