600 places dans les centre d'accueil pour les migrants de Grande-Synthe

Chargement en cours
 Des familles, notamment kurdes, près du gymnase où elles sont réfugiées le 11 avril 2017 à Grande-Synthe

Des familles, notamment kurdes, près du gymnase où elles sont réfugiées le 11 avril 2017 à Grande-Synthe

1/2
© AFP, PHILIPPE HUGUEN
A lire aussi

AFP, publié le jeudi 13 avril 2017 à 21h01

Migrants: 500 places ont été répertoriées dans les Centres d'accueil et d'orientation de France pour accueillir les réfugiés de Grande-Synthe

Plus de six cents places étaient disponibles jeudi soir dans les Centres d'accueil et d'orientation (CAO) de France pour les migrants sans hébergement durable depuis l'incendie lundi soir du camp de Grande-Synthe (Nord) où vivaient près de 1.400 personnes, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Dans les CAO "plus de 600 places sont disponibles au niveau national pour les 600 personnes" hébergées actuellement dans les deux gymnases encore ouverts à Grande-Synthe, a indiqué une porte-parole de la préfecture du Nord.   

Répartis dans sept bus, 175 migrants sont déjà partis jeudi vers des CAO, a indiqué cette source. La veille, quelque 70 Kurdes avaient été emmenés par deux bus dans des CAO à Douai et Aniche (Nord), Laon et Essômes-sur-Marne (Aisne).

Environ 1.000 personnes ont passé la nuit de mercredi à jeudi dans cinq gymnases progressivement réquisitionnés depuis lundi soir à Grande-Synthe, Dunkerque et Craywick (Nord) pour abriter en urgence les migrants de l'ancien camp dit "de la Linière". La nuit précédente, 1.200 migrants avaient été hébergés dans ces gymnases sur les près de 1.400 vivant à l'ex-camp. 

Des équipes de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii), de la préfecture et des associations sont venus à la rencontre des migrants hébergés dans les différents gymnases pour organiser leur départ en CAO, selon la porte-parole.

Les autorités souhaitent pouvoir libérer pour le début de la semaine prochaine les gymnases ouverts en la circonstance pour qu'ils retrouvent leur activité habituelle d'accueil des sportifs. Jeudi, trois gymnases sur les cinq réquisitionnés étaient déjà fermés.

Lundi soir, les trois quarts des chalets en bois du camp de Grande-Synthe, créé en mars 2016, ont été réduits en cendres par les multiples départs de feu, à la suite de violentes bagarres survenues entre Kurdes irakiens et Afghans.

 
63 commentaires - 600 places dans les centre d'accueil pour les migrants de Grande-Synthe
  • Au moins y a plein de gosses..!

  • Et les français qui dorment dans la rue, alors qu'ils travaillent et cotisent, on leur dit quoi ??

  • Mon sentiment.
    Bien évidement il faut accueillir les demandeurs d'asile politique lorsque les demandes sont justifiées.
    En revanche, pourquoi accueillir les migrants économiques? Il me semble qu'il y a suffisamment de chômeurs en France. Mais mon sentiment est que cette immigration rapporte aux associations qui bénéficient de subventions. En toute logique, sans migrants et bénévoles enrôlés, ils n'auraient pas de salaires. Je crois que certaines associations profitent de cette situation pour se servir et nous faire la morale à bon compte, sans oublier de nous faire culpabiliser.
    Pourquoi vouloir à tout prix les garder sur le territoire? Ils veulent aller en Angleterre, qu'on les laisse passer.

  • ho miracle on leur trouve tout de suite de la place a ces gents la ,mais quand est il de nos mal logés il n'y en a pas ........

  • Ils ne doivent pas rester sur le territoire direction l’Arabie ou le quatar, voire même les émirats arabes, ils ont largement les moyens pour les accueillir , seulemnent chez eux, la mentalite n'est pas la même l

    Et les allocations en tous genres sont BEAUCOUP moins généreuses !

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]